FC Mont-Goulin I - FC Poliez-Pittet I   1 - 2

Mont-Goulin I - Poliez-Pittet I     1-2 (0-0)

Buts (assists): 48e pénalty 0-1, 87e 0-2, 89e Nicola Bruno (Hafiz Arabzadeh) 1-2.

Compo: Mikael Dos Santos - Jonathan Jaquier (36e Benito Sauteur) - Cristian Labate (76e Luca Mancini), Joël Berney, Nicola Bruno (76e Damien Vauthier) - Benito Sauteur (36e Hafiz Arabzadeh), Davide Roxo (46e Djino Balu) - Ricardo Mendes (76e Nicola Bruno), Basile Millius (71e Pierre-Adrien Lagrange), Pierre-Adrien Lagrange (46e Micael Ferreira) - Damian Monnier.

Absents: Gianni D'Anna (blessé), Hichem Bendjoudi (blessé), Matthieu Le Pogam (avec la II), Damien Cornice (absent), José Navarrete (absent), Marin Kordic (suspendu), Carly Nsungani (blessé), Olivier Mbiyavanga (avec la II)

Occasions de buts: 4-4 (0-3)

Dimanche 29 octobre - Après avoir battu une semaine auparavant Assens II, 3e du classement, Mont-Goulin I espérait remporter un nouveau succès glorieux contre Poliez-Pittet, 2e du classement étant la seule équipe à avoir battu le leader Cheseaux.

Mont-Goulin dut remanier son équipe avec la suspension d'un milieu, l'absence d'un autre puis, en cours de match, la blessure du libero Jonathan Jaquier obligeant les entraîneurs à reculer un demi en défense. Pourtant, Mont-Goulin a fait le job.

En 1re mi-temps, Poliez aurait mérité de marquer, avec 3 grosses occasions, mais heureusement le gardien Mikael Dos Santos et ses montants se dressaient contre Poliez-Pittet. Les visiteurs connurent ensuite la chance monumentale d'obtenir un pénalty très généreux après 3 minutes en 2e mi-temps. C'était 1-0.

Mont-Goulin passa ensuite 40 minutes à tenter d'égaliser, dominant par moment son adversaire, mais la réussite n'était au rendez-vous... un poteau et des tirs non cadrés. Alors que tous les joueurs de Mt-Goulin ou presque partaient à l'abordage dans les toutes dernières minutes, Poliez-Pittet en profita (87e minute) pour assurer sa victoire.

Mont-Goulin termine le 1er tour avec 17 points en 11 matchs (un point de moins qu'au 2e tour de la saison passée) avec comme enseignement une réjouissante solidité défensive, mais de gros soucis offensifs. Au printemps 2018, il s'agira de réussir à marquer (beaucoup) plus.